Published On: mar, fév 6th, 2018

Monique Petit, l’épisode mazaganais

Share This
Tags

 Par Mustapha Jmahri (écrivain)–nb

Madame Monique Petit est née à El Jadida-Mazagan. Sa famille résidait au numéro 76 en haut de la rue Pasteur avant d’arriver à l’hôpital Mohammed V. Au premier étage de cet immeuble, aurait résidé, selon les souvenirs de Monique un proche de la famille Khatib.

Les parents de Monique, Henri et Jeanne Fournier, sont arrivés dans cette ville en 1939. Son père travailla alors au service de l’Elevage auprès du docteur vétérinaire Vidal alors que sa mère était couturière à domicile.

La rue Pasteur avait cette particularité qu’elle partageait, en quelque sorte, la médina et le quartier moderne du Plateau. Cela se traduisait par la diversité de la population qui y habitait. Ainsi Monique se rappelle que ses voisins étaient d’origines diverses, par exemple : le couple mixte Benouaïch dont l’épouse était infirmière connue, l’architecte Maurice Régnier, le professeur Fabre, Abecassis et les familles Alessi et Alemany, entre autres.

Sa maman Jeanne Fournier née Chabier est décédée à Mazagan en 1951 et elle y est enterrée au cimetière chrétien. Quant à son père, décédé en 1955, il est enterré à Taroudant où il exerçait.

Monique a quitté Mazagan en 1952 après son mariage avec Roger Petit, né à Fès et cheminot à Berrechid. C’est dans cette localité où est né son deuxième fils alors que ses deux autres enfants étaient nés à Mazagan où la maman revenait souvent. En 1958, le couple Petit a regagné l’Alsace puis, à la suite de la retraite de l’époux, la famille s’est installée dans le sud de la France.

Monique garde un souvenir inoubliable de sa vie à El Jadida où comme elle dit : « Il faisait bon vivre dans une ambiance joyeuse, agréable et calme à la fois. Et c’est toujours avec plaisir et émotion que, mes fils et moi, lisons vos ouvrages sur El Jadida-Mazagan »

 

jmahrim@yahoo.fr

 

 

Photo : Monique Petit à El Jadida en 1951 (in : Mazagan, mémoires partagées, 2017)

About the Author

-

Displaying 1 Comments
Have Your Say
  1. Guy TABONE dit :

    Bonjour Mustapha,
    A moins que ma mémoire me fasse défaut, il me semble que Maurice REGNIER était Géomètre, je jouais avec ses enfants, perdus de vue . . . Gerard et Michéle, notre maison était au 43 rue Louis PASTEUR, attenante à celle des ALESSI. Quant aux FABRE, le père était cantonnier et non professeur. Je me souviens bien de l’infirmière BENAOUiCH.
    Bien à vous. D’autres pourrons aussi enrichir cette mémoire.
    Guy TABONE

laissez un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>