Published On: lun, oct 23rd, 2017

L’évacuation des ordures à El Jadida et ailleurs

Share This
Tags

Par Mustapha Jmahri (écrivain)—a

b

Dans les villes européennes, la propreté règne partout. Les citoyens sont les premiers concernés par ce problème et donc ils contribuent eux-mêmes à la propreté de leurs cités. Ayant visité Culemborg, dans les Pays-Bas, j’ai pu constater que les logements individuels disposent de trois bacs pour les ordures, lesquels sont gardés dans un coin du domicile (voir photo) et ne sont déposés dehors qu’à des heures fixes et à des jours précis du mois soit une fois tous les 15 jours pour le bac des ordures ménagères et une fois par mois pour le bac des ordures solides. Un Marocain s’est vu infliger une amende de 90 euros (900 dh) pour avoir déposé un sac d’ordures en dehors des heures fixées. A El Jadida, hélas, les ordures sont partout dans la rue et les familles ont la mauvaise habitude de les évacuer à tout moment de la journée, ce qui ne contribue pas à la propreté de la ville, ni ne facilite le travail des éboueurs.

En France, et à tout le moins à Narbonne où je me suis rendu, il ne fallait sortir ses ordures qu’après 22h sous peine d’amende en cas de non respect de cette directive municipale. Depuis peu, l’évacuation des déchets de chacun a été grandement facilitée grâce à la multiplication dans chaque quartier de larges bacs aux couvercles de couleur différente selon qu’il s’agisse de papiers ou d’ordures ménagères. Les ordures liées à l’entretien des jardins et les déchets solides doivent être déposés dans les diverses décharges de la ville. Il existe également des bornes pour la récupération du verre et d’autres pour les déchets textiles. Enfin, pour les encombrants comme matelas, meubles ou gros appareils ménagers, il suffit d’appeler le service de la voirie de la mairie pour que des employés municipaux viennent vous débarrasser de tout cela à un jour fixé préalablement.

La propreté d’une ville est en fait l’affaire de ses habitants et non seulement de la municipalité. Nos citoyens doivent prendre soin de leur cité et éduquer leurs enfants dans ce sens.

jmahrim@yahoo.fr

About the Author

-

Displaying 4 Comments
Have Your Say
  1. Dans mon petit village de Dordogne(500 habitants environ)où je possède une maison de campagne 15 poubelles publiques sont à la disposition des riverains et des passants …..sur la route de 1,5 kms qui mène au camping jouxtant la Dordogne ! J’ignore combien le village en compte ,ailleurs, le long des autres routes et rues. . Et je me demande s’il y en a 15 dans tout El Jadida vu que , dans notre ville , elles «  »ne courent pas les rues » ».! C’est une des raisons pour lesquelles on voit en permanence des ordures joncher le sol , une fois ces rares poubelles pleines !

  2. DEGANS Alain dit :

    M. Jmahri décrit bien la situation qui règne en Europe quant à la question du ramassage des ordures ménagères. Beaucoup de villes ont adoptées le système des poubelles individuelles pour chaque logement et chaque citoyen est tenu de sortir les bacs individuels certains jours déterminés et à des heures elles aussi déterminées. Ce dispositif a permis de grandement améliorer la propreté des rues. Un dispositif qui pourrait être copié au Maroc et plus particulièrement à El Jadida… Mais, ce que ne dit pas M. Jmahri, c’est le coût de ce dispositif, pourtant nécessaire pour protéger quelque peu notre environnement. Je ne sais pas si tous les jdidis seraient d’accord de voir leurs impôts communaux augmenter dans les proportions nécessaires. Pour ma part, propriétaire d’un appartement en France, j’ai a ma disposition des bacs collectifs de récupération des ordures en fonction de leur nature et je paie 306 € par an soit quelques 2 750 dirhams… et encore, je ne parle pas des sommes demandées pour les bacs individuels utilisés par les propriétaires de logements individuels (villas…). Alors, effectivement il s’agit d’un choix mais un choix qui a un coût… Plus sûrement je suis d’accord avec M. Jmahri sur le fait que la propreté de la ville est aussi et surtout l’affaire des habitants eux-mêmes. Et si M. Jmahri préconise la nécessité que les parents éduquent leurs enfants dans ce sens de responsabilité, je dirais également que l’éducation, celle que les enfants reçoivent dans leur scolarité, devrait être la première source d’acquisition des règles de citoyenneté nécessaires pour le « vivre ensemble ». Un enfant sensibilisé par ces problèmes peut également avoir une influence sur le comportement de certains adultes…

  3. DEGANS Alain dit :

    Faisons plaisir à notre ami Léo SEILLIER qui m’indique par ailleurs en se marrant à voix haute que je devrais changer les piles de ma calculette… et il est vrai que mon cerveau à près de 70 balais commence à perdre quelques neurones. Quand je dis dans ma réponse à M. Jmahri que je paie 306 € pour mon appartement en France il faut naturellement multiplier par 11 pour trouver la valeur en dirhams soit 3 370 dirhams (et non 2 750 comme indiqué). Léo se marre et doit penser : « pour un ancien expert-comptable, il la fout mal »…

laissez un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>