Published On: mer, Fév 13th, 2019

Jean Giraudel se souvient d’El Jadida

Share This
Tags

 Par Mustapha Jmahri (écrivain)_

 Jean Giraudel est né en 1929 d’un père postier à El Jadida. A l’âge adulte, il devint enseignant et exerça respectivement à El Jadida, Safi, Fès et à l’école normale de Casablanca. Après sa retraite, il reviendra plusieurs fois en visite au Maroc et à El Jadida en particulier. A notre demande, Jean Giraudel a bien voulu nous révéler quelques souvenirs de cette période de  sa vie marocaine.

Je suis Jean Giraudel, ancien de Mazagan-El Jadida. Mon Père, Gaston Giraudel, ma Mère Geneviève, sont nés le même jour dans le même village, Mussidan en Dordogne. Mes parents avaient 21 ans quand ils ont débarqué à Casablanca en 1925. À cette époque-là le grand port n’existait pas encore.

Ayant été reçu à un concours pour l’outre-mer, mon Père a été nommé au Maroc à la poste principale de Mazagan. C’est dans le superbe bâtiment du centre-ville qu’il a effectué toute sa carrière, refusant des promotions dans une autre ville plus grande. En fait, nous étions si bien dans la cité de Mazagan. Mon père prit sa retraite administrative à 55 ans mais il n’a pas cessé de travailler. Il a alors prit la direction de la station d’essence Berryl puis celle de Mobiloil, toutes les deux installées sur la route dite de Marrakech à la sortie de la ville. Il faut savoir que mon Père avait la fibre du commerce puisque né dans une famille de commerçants à Mussidan en France.

Nous habitions au quartier Plateau. C’est là que mon père avait fait construire une petite maison par M. Rouzier, seul  entrepreneur, qui lui avait fait quelques facilités et dont nos deux familles étaient très amies. Notre maison était proche de l’ancien hôtel Beaulieu appartenant au couple Dufour, où nous nous réunissions les weekends et jours de fêtes. A cette époque, nous avions comme voisins les familles, Adigard, Martin, Lebail, Nogué, Cottin, Mondin, Rambeau, et Fidel.

Dans notre famille nous étions trois enfants nés au Plateau. Tous les trois on a étudié à Mazagan. Au lycée nous avons connu : Amiel, Benatar, Fatima Benslimane, Boujibar, Ali Wahrani, Rouzier, Martin, Jeanine, et combien d’autres encore. Parmi nos professeurs il y’avait Mme Planas, Sahut, Fromentin, Morix et en arabe nous avions Si Ratib.

A l’âge adulte nous avons exercé dans l’enseignement au Maroc et en France.  Mon frère Pierre, aujourd’hui 92 ans, habitant Bergerac, a enseigné à l’école des notables au temps du directeur M. Poli, ma sœur Arlette, épouse Simon, aujourd’hui 86 ans, habitant à Mussidan, institutrice à l’école marocaine des filles au temps de la directrice Mme Boissy. Quant à moi j’étais professeur au collège technique de Safi, au temps de son directeur M.  Blanchard. J’ai aussi enseigné à Fès et à l’école normale de Casablanca.

Nous avons quitté le Maroc et El Jadida à notre grand regret. C’était, en fait, pour permettre à nos enfants une scolarité normale. En France, nous avons passé notre carrière dans la ville de Tarbes. Avec ma femme infirmière et mes trois enfants, nous avons fait de nombreux voyages à El Jadida et connaissons bien Moulay Abdallah, sidi Bouzid, cap Blanc, la lagune de sidi Moussa et la station de Oualidia. Doukkala est une région du Maroc que nous aimons beaucoup.

jmahrim@yahoo.fr

Légende photo : J. Giraudel dégustant un plat de couscous à El Jadida

About the Author

-

laissez un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>