Published On: mer, mai 16th, 2018

El Jadida continue à souffrir dans le silence…

Share This
Tags

20180314_13442520180314_134536mura

la ville d El Jadida est emparée de tous les atouts de la compétitivité qu’ il faut savoir mettre a contribution tant sur le plan urbanistique que sur le plan touristique.

Elle sera l une des stations balnéaires que le gouvernement souhaite développer dans le cadre du plan d Azur.

Tout le monde sait que la nouvelle conception du Maroc nouveau est appelé à relever d’innombrables défis qui exigent la mise en application d’une nouvelle politique novatrice et salvatrice surtout en matière d’aménagement de l’espace littoral et touristique qui nécessite plus de réflexions dans toutes les décisions a prendre.

Tout le monde oui, sauf nos honorables élus et responsables qui ont causé beaucoup de tort à la Deauville marocaine qui était considéré comme une ville dotée de tous les atouts : bains de la mer, sports nautique, voiles …

De nos jours El jadida est souffrante et abandonnée à son sort. Elle est devenue presque une évidence d’être touchée par le mauvais entretien et la mauvaise restauration de la voierie : routes effondrées, fissurées, délabrées et crevassées, et qui restent à chaque moment des chausse trappes qui guettent la circulation des citoyens qu’ils soient motorisés ou non. Même le commun des mortels ne peut rester indifférent à cette situation

Après l’inauguration scandale de la route côtière de Sid Daoui, en direction de sidi Bouzid, restaurée à la sauvette et qui n’a pas encore cessé de susciter le mécontentement des jdidis et des visiteurs (travaux bâclés ) ,voilà un autre scandale qui vient de s’ajouter à celui des délabrements des routes et des quartiers ,après les dernières précipitations.

En effet, depuis le commencement des pluies bienfaisantes, l’affaissement des routes est devenu monnaie courante. Les exemples qui confirment le laisser aller manifeste vis-à-vis de cette situation ne manquent pas . La dégradation de la voie urbaine est presque générale à travers toute la ville Les habitants jdidis se demandent à quel saint se vouer ? Faut ’il incriminer le conseil municipale ou bien le ministère de tutelle ?

Maintenant, passons à d’autres bavures commises par nos honorables élus et responsables :

  1. Le mur repoussant, le mur de la honte qui a caché la vue panoramique de la cote qui va de la cité portugaise jusqu’à Sidi Bouzid. On dit que ce mur est construit pour protéger les habitants. Au contraire ce mur va être l’attrait de plusieurs malheurs. Il va être un endroit propice pour les criminels et les drogués. Une formidable cachette pour les voleurs et les violeurs. Au moins pour la partie qui est en train de se construire actuellement le mur ne doit pas dépasser les 50 cm pour ne pas étouffer le littoral.
  2. Les escaliers rasés de l’hôtel Marhaba.
  3. Les cabines murées.
  4. Les cafés placés anarchiquement et qui gênent les passants.
  5. On est en train de construire un autre mur jouxtant la cité Portugaise et qui va cacher une partie de la jetée. voici ce qui est écrit sur la pancarte:   Travaux de confortement du quai de plaisance au port d’El jadida. C’est absurde. Cacher une parti du  Môle(en arabe on l’appelle lmoune);pour un port de plaisance qui inutile.
  • (images) :
  1. on dit un malheur ne vient jamais seul . Ce malheur a touché aussi le port.
  2. port
  3. Screenshot_20180514-014253

 

 

 

About the Author

-

laissez un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>