Published On: sam, déc 9th, 2017

Mourad EL KHATIBI Reçu au salon littéraire de la ligue des écrivaines d’El-Jadida

Share This
Tags

Par  DRISS TAHI—mourad

Mourad  EL  KHATIBI, un poète, un écrivain et un traducteur, a à son actif déjà plusieurs recueils de poèmes,  et autant d’ouvrages traduits dans trois langues. Un homme plein de jeunesse, le sourire presqu’enfantin, la démarche quelque peu nonchalante, avec son sac cartable en bandoulière, ce qui lui donne l’apparence et l’allure d’un étudiant.  Il suffit de l’approcher pour sentir au bout du premier contact, ou bien au détour de l’une de ces rencontres littéraires auxquelles il participe, ou assiste un peu partout, sa bonhomie débordante, son caractère sociable, et son naturel  saisissant, toujours  prêt à engager la conversation.                                                                                                                        Pourtant, Mourad EL KHATIBI  est aussi connu dans la sphère intellectuelle de la ville d’El-Jadida  et parmi  ses proches et ses amis, pour sa rigueur et son sérieux au travail, et pour le respect  qu’il accorde a tous ses engagements.

Il est  arrivé ce soir parmi les premiers  au salon littéraire organisé par l’association des écrivaines du Maroc,  ligue d’El-Jadida, à peine ai- je commencé a échanger avec lui quelques propos , notamment  sur les problèmes liés a l’enseignement dans le milieu rurale, et à la culture en général, ainsi que sur ses projets d’écriture, que la maitresse des lieux, et du salon, la poétesse et présidente de la ligue des écrivaines Jdidies,  Mme Khatiba MOUNDIB  nous  annonça le début de la soirée ,dont  l’invité n’est autre que Mourad  EL KHATIBI, et le sujet  était pour le grand bonheur de l’assistance : les défis de la traduction littéraire dans l’œuvre de  « Jabrane Khalil Jabrane : le Prophète »

Mourad  EL KHATIBI fit alors un préambule très instructif sur la traduction des ouvrages littéraires en générale, et les difficultés rencontrées, en s’appuyant sur sa propre expérience dans le domaine,   et sa responsabilité évidente en tant que traducteur vis-à-vis de l’œuvre elle-même  d’un coté, et de l’écrivain de l’autre, dans la mesure où le traducteur se considère comme étant le deuxième écrivain d’un  même ouvrage. Il expliqua Le fait important qu’une œuvre traduite, renait de nouveau dans une langue différente, ce qui lui assure une certaine longévité, offrant  ainsi à d’autres  lecteurs sous d’autres cieux, l’opportunité de faire connaissance avec une culture étrangère, peut être  jusque là inconnue.  Mourad EL KHATIBI  ajouta qu’un bon traducteur peut parfois rehausser l’importance d’un roman en faisant au préalable plusieurs  lectures attentives, et si possible un contact direct avec l’auteur, pour se fondre dans sa sensibilité, et pour entrer dans le texte, et en comprendre les sous entendus des dialogues, et la composition des scènes et afin de pouvoir reproduire la musicalité des phrases.

Par conséquent, une traduction bâclée peut  facilement faire perdre au texte son esprit, et du coup, assassiner l’auteur, ce qui amène certains à dire que le traducteur est parfois un traitre, de même, que plusieurs traducteurs pensent qu’un bon écrivain, est un écrivain

mort.

 Il cita après, plusieurs exemples de romans traduits ayant connu des succès, dont, entre autres :« les vagues »  de Virginia WOOLF traduit en français par Marguerite  YOURCENAR.

Nous eûmes ensuite l’immense plaisir d’écouter la lecture en trois langues de plusieurs vers  du « Mariage » choisis parmi les vingt six textes poétiques de J.K. JABRANE  sur son recueil   « Le Prpphète  », déclamés  d’une voix chaude par  Mourad EL KHATIBI  le poète, avec une certaine fluidité, et d’une manière expressive, tant et si bien, qu’il fut prié de répéter à la demande générale, certains vers.  il s’est livré enfin à l’analyse de l’étude comparative qu’il a faite concernant  trois traductions du même recueil, dont deux en arabe réalisées  respectivement  par : Antonio BACHIR  et Sargon BOULOS, et une autre en français par Janin LEVY,  ce qui avait pour but de démontrer a quel point le travail des traducteurs  avait réussi a recréer le texte dans la langue cible, et s’il avait préservé le sens principal du texte initial, et la transmission du sens des  métaphores…ainsi que les techniques employées pour assurer l’opération traduction.  Des questions et des échanges  fructueux sur le thème de la rencontre avaient clôturé cette magnifique soirée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

About the Author

-

laissez un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>