Published On: mar, nov 21st, 2017

Deux mazaganaises en pèlerinage à El Jadida

Share This
Tags

Par Mustapha Jmahri (écrivain)nn

Edith et Sylvette Larivière, deux anciennes mazaganaises, ont été agréablement surprises par l’évolution de la ville d’El Jadida qu’elles viennent de retrouver, recemment, après une longue absence. Leur retrouvaille avec la ville a été des plus agréables car elles y ont redécouvert cette « chaleur marocaine » signe d’amitié et d’hospitalité qui leur a manqué en métropole. Leur défunte mère, Suzanne Achenza, est née à El Jadida en 1923. Quant à leur grand-père, Constantin Achenza, il est arrivé à Mazagan, venant d’Algérie, avant la Grande guerre. Décédé à El Jadida en 1972, il est enterré dans le caveau familial des Alessi-Mallanchini au cimetière chrétien.

Vers 1930, la famille s’installe à Essaouira où les enfants vont grandir et faire leurs études. Leur mère, Suzanne, va travailler à la Coopérative agricole puis se marier en 1947 avec Guy Larivière, fonctionnaire. Elle eut deux filles, Edith en 1948 et Sylvette en 1950. Peu après la naissance de Sylvette, la famille quitte Essaouira pour Kenitra et ensuite pour Ahfir (ex-Martimprey du kiss) près d’Oujda. Quand son époux, Guy Larivière, part en mission en Indochine en 1953, Suzanne revient s’installer à El Jadida où se trouve sa famille maternelle et elle est bientôt rejointe par ses parents.

À El Jadida, la maman va travailler à la banque qui est aujourd’hui la B.M.C.E. Après son divorce, en septembre 1961, elle est rapatriée avec ses filles en France et va vivre d’abord à Cannes et ensuite à Colmar où elle va reprendre ses études pour devenir professeur de lettres modernes. Elle décédera le 11 mars 2016 à Paris.

Dans leur jeune âge, Edith et Sylvette ont étudié à l’école du marché à la fin des années 50 puis à l’école Charcot en 1960-61 pour Sylvette, et enfin au lycée ibn Khaldoun pour Edith. Les deux sœurs vivaient avec leur mère, Suzanne, dans une villa de location appartenant à Mme Descarsin en face du parc Spinney. Leur père étant militaire, la famille s’installa, par la suite, dans un chalet au camp Kieffer aujourd’hui disparu. Edith et Sylvette ont été élèves chez M. Gicquel, Mme Teulière et Mme Planas. Dans leurs classes respectives, elles se rappellent de leurs amis, entre autres, Renée Carbou, Bella Benaroch, les filles Renaudin, Josy Slowick, Olivier Revol, Denise Salinas et Katia De Biazzo.

 

jmahrim@yahoo.fr

About the Author

-

laissez un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>